• THE LESSER BLESSED Adolescence tourmentée...

    http://fr.canoe.ca/divertissement/cinema/nouvelles/2013/05/29/20857766-qmi.html

    THE LESSER BLESSED

    Adolescence tourmentée...

    Isabelle Hontebeyrie
    02-06-2013 | 17h00

    Adaptation du roman de Richard Van Camp, The Lesser Blessed examine les difficultés d’être un adolescent amérindien dans le monde d’aujourd’hui, une histoire d’humanité et de sentiments à fleurs de peau...

    Larry Sole (Joel Nathan Evans, dont c’est le premier rôle) est un adolescent amérindien renfermé, au passé marqué par la violence. Il fréquente l’école secondaire de la ville de Fort Simmer, dans les Territoires du Nord-Ouest, et est secrètement amoureux de Juliet (Chloe Rose). Un jour, Johnny (Kiowa Gordon), un nouvel élève, fait son apparition et ne tarde pas à devenir l’ami de Larry. Or, quand Johnny et Juliet se mettent à sortir ensemble, Larry est hanté par son passé.

    lesser

    Le roman de Richard Van Camp est paru en 1996 alors que l’auteur n’avait que 22 ans! Immédiatement, The Lesser Blessed — qu’il a mis cinq ans à écrire — a obtenu un succès planétaire. Traduit en plusieurs langues, le livre s’est même mérité plusieurs prix, de même qu’une place dans la liste des ouvrages étudiés dans les écoles à travers le pays.

    C’est par hasard que la cinéaste Anita Doron, d’origine ukrainienne, a découvert The Lesser Blessed, une copie lui ayant été remise par une amie. «Je ne suis pas Amérindienne, je n’ai jamais vécu dans le nord du pays. Mais j’ai immédiatement compris Larry et son histoire a résonné au plus profond de mon être», a-t-elle confié.

    Après sa lecture, elle a rejoint Richard Van Camp pour lui faire part de son intention de porter le roman au grand écran et d’en rédiger le scénario. «J’ai encore le courriel qu’elle m’a envoyé il y a six ans. On me demande souvent pourquoi j’ai accepté que ce soit elle, alors qu’elle n’est pas Amérindienne. Je peux vous dire que dans le courriel, elle démontre une compréhension et une passion extrêmement touchantes des expériences de Larry», a dit l’écrivain.

    Si la recherche de l’acteur pour incarner le jeune Larry a pris des mois, celle pour trouver le comédien capable de tenir le rôle de Jed, petit ami de la mère de l’adolescent, a été relativement simple. Benjamin Bratt a immédiatement accepté l’offre de la réalisatrice Anita Doron, tant l’histoire a touché une corde sensible.

    «Le scénario est vraiment un mélange de toute la laideur humaine et de toute la beauté possible. [...] En grandissant, Larry, comme beaucoup d’entre nous, ne sait pas trop qui il est et, à travers ses expériences, finit par trouver sa voie... et sa voix. Quand il la trouve, il devient alors un homme, ce qui est loin d’être simple dans son cas. C’est une histoire qui résonnera chez tout le monde, qu’on vive en Asie, en Afrique, en Amérique ou n’importe où sur la planète», a indiqué Benjamin Bratt.

    Jed est un personnage clé de l’histoire et occupe une place centrale — celle de la figure paternelle — dans la vie de Larry. C’est lui, en effet, qui lui permettra de retrouver ses marques et de faire la paix avec son passé.

    lesser2

    Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si Benjamin Bratt a toujours voulu tourner dans un film qui se déroulerait dans une communauté amérindienne. Sa mère, péruvienne d’origine, a pris part à l’occupation d’Alcatraz et y avait emmené son fils, âgé alors de cinq ans. «Je crois que cette expérience l’a marqué et a été fondamentale dans son développement intellectuel et émotif», a commenté la réalisatrice, en marge du Festival international du film de Toronto, en septembre dernier, lors de la présentation de The Lesser Blessed.

    The Lesser Blessed débarque dans les salles montréalaises le 7 juin.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :