• Oxfam-Québec et Wapikoni mobile donnent la voix aux communautés autochtones du Pérou

    http://oxfam.qc.ca/projet_audiovisuel_perou 

    Oxfam-Québec et Wapikoni mobile donnent la voix aux communautés autochtones du Pérou

    Wapikoni Pérou

    Le projet de communication audiovisuelle au Pérou a démarré avec le cinéaste François Laurent, coopérant volontaire. Il a été responsable de son lancement en partenariat avec CHIRAPAQ - Centre de cultures andines du Pérou. Familier des projets audiovisuels engagés, François a déjà consacré plusieurs années de sa carrière au cinéma social et à la démocratisation du septième art. C’est par l’intermédiaire du Wapikoni Mobile, partenaire québécois d’Oxfam-Québec, qu’il a décidé de mettre ses connaissances au profit des partenaires locaux du sud.

    En plus d’être motivé à contribuer au développement social à l’international et à s’engager auprès des communautés, à moyen et long terme, le profil de ce jeune professionnel se prête bien au dynamisme de l’équipe de coopérants volontaires d’Oxfam-Québec. François est arrivé au Pérou avec de riches expériences comme formateur sur le terrain; il a travaillé sur des projets audiovisuels pendant deux années auprès des communautés autochtones avec le Wapikoni Mobile.

    Avant de débuter son travail avec les jeunes des communautés rurales d’Ayacucho au Pérou, il a organisé une série de formations audiovisuelles destinées à l’équipe de CHIRAPAQ. En formant les membres de l’organisme partenaire, le coopérant assure la durabilité de son intervention.

    Il rapporte :
    « Ce qui est nouveau Pour moi, c’est de transmettre mes connaissances à un organisme, tout en réalisant des escales où nous apprenons également aux participants à utiliser le médium cinématographique. C’est un défi de taille qui demande des ajustements constants, beaucoup de patience et de la Persévérance. Je souhaite appuyer, avec mon travail, la démarche de la nation Quéchua. L’audiovisuel lui donne la possibilité de prendre sa place dans le monde, à travers l’Image et le son, la parole et la revendication ».

    Suite à la formation et à l’accompagnement des participantes et des participants dans la production d’un film dans les communautés rurales, un moment émouvant pour François a été la projection des œuvres réalisées. L’expérience fut particulièrement touchante pour lui au Pérou :

    « Il faut voir l’expression sur leurs visages, la lumière qui brille dans leurs yeux. Ils se sentent valorisés et fiers de voir leurs projets sur le grand écran, C’est presque comme s’ils naissaient de nouveau. Ils font leur entrée dans le monde audiovisuel et se voient valorisés par leur accomplissement ».

    C’est par son implication sociale et humaine que François est parvenu à tisser des liens durables et forts avec les communautés, leurs dirigeants et leurs habitants. Le travail de François a contribué à la valorisation des jeunes autochtones, à leur estime de soi et à leur auto-détermination. Leur accompagnement a aussi permis de cultiver leur créativité et leur contribution au patrimoine andin et global autochtone. François espère que les jeunes terminent le projet avec de l’espoir et le regard tourné vers l’avenir. 


  • Commentaires

    1
    marialis
    Mercredi 8 Janvier 2014 à 18:43
    Une belle idée pour commencer 2014!Merci....
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :