• Les tipis pendant la « basse saison » ou l’envers du décor ! mars 2011

    <script language="JavaScript" src="http://www.traducteurenligne.net/traducteurgr/flags.js"></script>

    http://www.lebonheurdevivre.net/  

    Les tipis pendant la « basse saison »
    ou l’envers du décor ! 

    Jeudi 24 mars 2011 : nous  voilà repartis sur les routes. Nous avons voulu aider au montage avant l’ouverture en avril, et découvrir l’organisation du camp des « tipis du bonheur de vivre » pendant la saison d’hiver. Un travail monstre attend l’équipe et les bénévoles, et là, pas de sorcière bien aimée ou de Harry Potter dans le coin, non, juste de la sueur (et de la bonne humeur), les manches retroussées !

    Vous pensiez peut être que tous se retrouvaient ici  pendant la morne saison ????....à dépenser le pactole grâce aux prestations des natives ?

    Que nenni ….ha, ha……les mauvaises langues n’ont qu’à bien se tenir, nous allons remettre les pendules à l’heure !!!!

    Cette petite « entreprise », compte 4 salariés et 2 saisonniers. Au fil des ans, elle a su tirer les leçons de ses erreurs, renforcer son équipe, et, rouages bien huilés, embarquer dans le train de la réussite. Mais tout n’a pas été dans la facilité, ce ne fut pas un long fleuve tranquille.

    C’est le seul camp qui, à l’année, fonctionne en donnant la primeur des interventions aux peuples des premières nations. C’est donc en toute logique, en retour, qu’il bénéficie du soutien des Natives.

    La saison commence vers le 15 avril et se termine aux alentours du 25 octobre, en apparence, car les derniers jours il faut encore attendre les trop rares rayons de soleil (en gros 3 jours) pour sécher les tipis,  les rentrer, vérifier le matériel et le restaurer si besoin.

    Je laisse la parole à Jean pour nous parler de l’infrastructure

    Que faites vous pendant l’inter-saison ? C’est la question que beaucoup se posent, certains pensent, peut être, que vous êtes en vacances !

    Nous avons un travail colossal, l’inter-saison construit la saison. L’année dernière a été une saison très basse. Heureusement, au vu des réservations importantes actuellement, nous allons approcher les  4500 nuitées. Nous n’avons jamais eu autant d’enfants, d’écoles, de séminaires…. Ce devrait être une grosse année.

    C’est normal, nous entamons notre 8ème saison et  un nouveau cycle.

    Néanmoins, la période hivernale sert aussi à se reposer.  Nous sommes partis l’année dernière au Québec et voudrions  y retourner car nous avons beaucoup appris.

    Sachez aussi que les réservations commencent dès le mois de septembre. Nous sommes, d’ores et déjà complets tous les week-ends jusqu’à d’août. C’est la récompense du travail entrepris en amont.

    D’octobre à avril,  l’administratif occupe aussi une grande partie de notre temps : bilan de la société,  comptabilité,  contacts à prendre avec les fournisseurs et les représentants, préparation des stocks de la boutique et de nourriture, les travaux comme celui du Tipi Lodge cet hiver. Sans ce gros travail préalable, pas de saison de qualité à venir. L’imprévisible est toujours possible, mais nous savons y répondre, nous avons de l’expérience !

    …..aussi, ceux qui pensent que nous nous dorons au soleil l’hiver, sont loin du compte !

    Nous maintenons aussi nos relations avec nos partenaires :   banques,  mairie,  commerçants……impossible pendant la grosse saison avec nos journées de…..14 heures !

     Avez-vous pensé à ouvrir en plein hiver ?

    Nous y avons pensé, mais çà ne nous semble pas une bonne idée.  Le terrain se s’y prête pas, il n’est pas très beau sans verdure et trop humide car nous sommes à côté d’un plan d’eau.  L’écran de feuillage qui fleurit aujourd’hui nous cache le village qui surplombe le camp, mais l’hiver nous le voyons, ce qui n’est pas vraiment terrible.

    En revanche, nous voudrions approfondir l’idée d’un réseau de partenaires et travailler avec des personnes volontaires qui ont déjà monté un camp de tipis car nous n’arrivons pas à répondre à la demande : nul besoin d’en avoir 20….. 4 ou 5 suffisent, à condition qu’elles s’appuient sur notre concept ! Nous seront heureux alors de les guider en ce sens si elles s’ouvrent à la véritable culture amérindienne. Moi-même, je ne connaissais rien et j’ai encore beaucoup à apprendre. Aujourd’hui, j’aimerais aider ceux qui sont ouverts d’esprit. Kévin est intéressé par ce projet, qui permettrait l’obtention d’autres contrats pour les natives. Nous garderions notre label « les tipis du bonheur de vivre » à Brûlon. Reste à trouver officiellement un nom amérindien pour l’ensemble des autres camps, à déposer la marque avec l’aide d’un avocat afin de construire un projet structuré….nous avons déjà notre idée !

    Les entretiens et formations avec les natives se feraient ici avant de les orienter sur les autres camps travaillant avec nous. Nous avons déjà eu plusieurs demandes dont la Belgique, la Vendée…

    Nous communiquons déjà par internet sur ce projet :   aux personnes intéressées qui n’ont pas trop les clés pour réussir, d’entreprendre la démarche et d’entrer en contact avec nous

    Si nous nous démarquons des autres, c’est parce que nous sommes authentiques, nous invitons des Natives, pas des indianistes, c’est cela la clé de la réussite.  

    Demain, existera peut être 150 camps de tipis. Le lieu aussi, a son importance. Qui aurait pensé que près de 5000 personnes viendraient dormir sous des tipis à Brûlon ?

     Notre camp représente bien le moteur du tourisme ici. Sa force, ce n’est pas seulement les tipis, nous ne sommes pas un camping,  sans  l’animation et  surtout notre passion de l’authentique, nous n’aurions pas tenu sur la durée !

    Quel est ce nouveau concept le « native day’s » ?

    Le « native day’s » est une idée qui murissait depuis 8 ans : je voulais que des enfants français  rencontrent des enfants amérindiens. J’ai monté ce projet  en partenariat avec Kevin DUST (nation crow) : il s’occupe des contacts aux Etats Unis grâce à ses relations de la réserve de Lodge Grass dans le Montana.

    L’intérêt est réciproque : nous avons demandé aux enfants amérindiens de préparer des questions, ce sera vraiment un échange culturel.

    Cette année, les invités d’honneur du prayer’s day sont deux enfants, des frères de 10 ans et 13 ans : Darrian BACKBONE et Desmond RIDES HORSE, tous les 2 de la nation Crow. Ils seront chaperonnés par  Lagrant Black Eagle, le fils de l’homme médecine d’Obama. C’est un très bon ami de Kevin ;  il vient pour la première fois en France.

    Nous monterons une grande salle centrale avec une scène sonorisée pour une semaine, structure prévue en cas de pluie de 7 X 21 m. Nous pourrons compter sur la présence de  Kendall Old Elk (crow tribe), Quentin Pipestem (blackfeet tribe), Lagrant, Tim Reeves (blackfeet tribe) le traducteur et Kevin.

    Les enfants des écoles arriveront  à 10 heures, et seront encadrés par un bénévole qui leur fera visiter le camp. Nous mettrons l’accent sur le respect de la Terre Mère, des animaux, de l’être humain en général, grand thèmes de la journée découverte depuis 8 ans. Ils iront voir les chevaux, Shadow (le loup), les alpagas…..En fin de matinée, les adultes et enfants amérindiens habillés en tenue de ville viendront sur la scène, et commencera alors une petite conférence et un échange avec le jeu des questions-réponses….sans oublier le pique nique ! En début d’après midi, sera prévu des contes et légendes, puis le spectacle uniquement avec les deux enfants en tenue traditionnelle qui chanteront et parleront avec leurs homologues français….enfin, ¾ d’heure de danse avec drum cérémoniel et séance de photos.

    C’est une nouveauté que nous mettons en place,  nous aurons peut être d’autres idées à postériori. Nous avons voulu dépasser le simple spectacle visuel et organiser un véritable « jumelage » entre les enfants de 2 continents, si lointains et si proches paradoxalement, géographiquement et culturellement, à ma connaissance, une première en France !

    Nos 2 jeunes viennent pour la première fois en France, en terre inconnue, ils seront les « vedettes » du prayer’s day. Nous leurs avons suggéré de profiter de cette occasion pour importer de l’artisanat. Nous voudrions que le grand public privilégie l’achat d’un véritable artisanat authentique, afin que les bénéfices soient directement reversés aux intéressés, en lieu et place de copies de pacotille made in China !

    Ces échanges avec les scolaires seront-ils renouvelés ultérieurement ?

    C’est notre souhait. Avec Daniel, le maire de Brûlon, ancien directeur d’école, nous sommes en pourparlers avec l’école Notre Dame, car nous voulons une école sérieuse.

    Les activités cesseront à 16 heures pour laisser du temps libre à nos jeunes, qu’ils profitent de leur séjour parmi nous.  Après le prayer’s day,  ils resteront quelques jours en France et Kevin leurs servira de guide (balades, spectacles)…. Ils repartiront aux Etats Unis le 29 juin. 

    Le prayer’s day  prend, cette année, une autre dimension. Nous allons communiquer davantage sur cette fête car nous sommes les seuls, à priori, à organiser un grand évènement en 2011. Nous avons un plateau exceptionnel. J’aime bien cette synopsie avec les conférences du matin où le public pose les questions, avant les festivités. Nous avons choisi le spectacle equestre de Naiche, dont le père Laurent Tessier, était l’organisateur du festival de Pimpon et qui s’énorgueillait de ne faire venir que des Natives pour danser, ce qui est véridique. J’ai donc repris un peu le flambeau de ce qui se faisait à Pimpon, et nous tentons d’apporter une touche supplémentaire chaque année pour le faire grandir. Le prayer’s day existe depuis 7 ans. C’est seulement cette année que nous relayons autant l’information sur ce festival,  parce que nous sommes sensibles à ces rencontres entre enfants de 2 mondes !  J’espère que les spectateurs y seront réceptifs. Nous voulons que, derrière le « show », ce projet ait un sens profond et qu’il soit perçu par nos visiteurs !

    L’année dernière, Philippe Sauve et son film, ainsi que le peuple Sam, via  Patrick et ses rennes, étaient à l’honneur….cette année, place aux jeunes ! 

    Il n’y aura pas d’alcool sur le site. Le groupe Maxon sera fidèle au poste…… je sais que tout se passera bien, nous aurons les esprits avec nous !

    Agnès, peux tu nous parler de ton association !

    Notre association « Montre moi tes couleurs » s’est créée cette année, elle a pour but de promouvoir la culture amérindienne.

    Nous voulons informer le public et dénoncer  les non autochtones, mais se prétendant comme tels,  dansant en tenue traditionnelle dans les festivals. Nous voulons qu’on rédige une loi ou une charte, avec l’aide des Natives, afin qu’on respecte leur identité

    Nous voudrions organiser des festivals, un grand pow wow dans la mesure du possible, développer des projets au Canada et Etats Unis et rassembler des fonds pour des projets bien précis. Le premier avec Claude Boivin, un ami Innu (Montagnais). Il a créé un site « Aventure plume blanche » avec tipis et cabanes en bois pour héberger des touristes, mais son but premier est d’inviter des jeunes de sa communauté pour leur  ré-apprendre leur culture autour d’apprentissages et rituels ancestraux et leur éviter de sombrer dans l’alcool ou  la drogue… Nous avons vraiment eu un coup de cœur lors de cette rencontre et nous avons eu envie de l’aider à monter ce projet. Le problème, c’est de parvenir au montage financier. Les moyens font défaut. Dans un premier temps, ce sera l’objectif de l’association pour lequel nous allons nous battre cette année.

    Notre association est indépendante des tipis. Nous avons choisi ce nom « Montre moi tes couleurs », en découvrant, avec émerveillement, une affiche chez Claude pour un rassemblement des peuples, qui représentait un visage amérindien de toutes les couleurs, sous cette appellation.

     Nous avons fait les vérifications nécessaires afin de savoir si le nom était déposé, s’il n’appartenait pas  un groupe, et nous avons demandé l’accord à Claude pour le prendre. Il nous apparait très représentatif des objectifs de l’association. Les tipis serviront de tremplin au niveau communication, et nous pourrons prêter  l’infrastructure. Nous avons déjà quelques dons de l’équipe afin de démarrer. Il y aura  possibilité d’adhérer avec, en prime, un magasine trimestriel, et des infos sur les évènements dans le monde, et des facilités d’accès aux évènements que nous organiserons.  Les dons pour des projets bien spécifiques seront, bien sûr, les bienvenus, sans pour autant adhérer.

    Nous sommes 4 dans le bureau. Je suis moi même la Présidente, le vice-président est Jérôme Dorval, un passionné qui a monté un blog « Parler sioux lakota » ( http://parlersiouxlakota.skyrock.com). Sa femme Christelle Aubril  est notre secrétaire et Ludivine Vovard est notre trésorière. Elle  a déjà un peu travaillé sur le camp. Elle est comptable de formation et rêvait de s’investir dans une association.

    Il y aura les membres de droit, qui s’imposent à l’association, comme Jean puisqu’il est donateur et prête les locaux, et les membres de l’équipe, ceux qui  aideront. Un ami nous fournira gratuitement les autocollants…, Une autre amie, professeur d’art appliqué, travaille sur le logo. Beaucoup de clients des tipis veulent adhérer et nous avons déjà constitué une liste de personnes intéressées pour l’envoi d’un mailing.

    Maintenant, il faut que çà roule !!

     

     

     

     

     9  2  

     IL FAUT TRAVAILLER DANS LA BONNE HUMEUR !!!!!!

     

     2903854  2903854

    MOI J'AI UN OEIL SUR TOUT LE MONDE !!!!!

     

      2904030

     

    LA JOIE, LA BONNE HUMEUR ET LES DOIGTS DE PIED EN EVENTAIL !!!

    JE VOUS AVAIS BIEN DIT QUE JE SURVEILLAIS LOLLLL !!!!!!

    FAUDRAIT PEUT ETRE PAS M'OUBLIER !!!!

     

    Pour conclure, partez vous-mêmes à la découverte de ces passionnés,
    ce sera le meilleur hommage à leur rendre et surtout à rendre aux membres des premières nations….rendez vous le 26 juin pour ce 8èmePrayer’s day !

     

     moiREPORTAGE DE PATRICIA

    <script type="text/javascript"> var _gaq = _gaq || []; _gaq.push(['_setAccount', 'UA-26978668-1']); _gaq.push(['_trackPageview']); (function() { var ga = document.createElement('script'); ga.type = 'text/javascript'; ga.async = true; ga.src = ('https:' == document.location.protocol ? 'https://ssl' : 'http://www') + '.google-analytics.com/ga.js'; var s = document.getElementsByTagName('script')[0]; s.parentNode.insertBefore(ga, s); })(); </script>