• Le projet Apprendre sans frontières pour rapprocher autochtones et non autochtones

    http://ici.radio-canada.ca/regions/abitibi/2014/10/26/002-rapprochement-autochtones-frontieres-projet-abitibi-temiscamingue-prejuges-jeunes-timiskaming.shtml 

    Le projet Apprendre sans frontières pour rapprocher autochtones et non autochtones

    Mise à jour le dimanche 26 octobre 2014 à 11 h 23 HAE
    Communauté de Timiskaming First Nation/Première Nation.Communauté de Timiskaming First Nation/Première Nation. Photo : Boualem Hadjouti

    Au Témiscamingue, la communauté autochtone de Timiskaming First Nation et la municipalité de Notre-Dame-Du-Nord vont participer à un projet qui vise à les rapprocher davantage.

    Cet été, les deux communautés avaient lancé un projet de graffitis pour les jeunes. Cette nouvelle initiative vient de l'Association des projets éducatifs du Témiscamingue et s'intitule Apprendre sans frontières

    Plusieurs activités educatives, sociales et culturelles sont prévues durant toute l'année 2015

    Le projet Apprendre sans frontières vise à briser les barrières entre les communautés de Timiskaming First Nation et Notre-Dame-du-Nord, explique le directeur de l'Association des projets éducatifs du Témiscamingue, Jonathan Jensen-Lynch.

    « Il y a tout le volet historique qui est un frein, comme la création des réserves et il y a certains préjugés qui sont toujours entretenus. Il y a aussi le volet linguistique. » — Le directeur de l'Association des projets éducatifs du Témiscamingue, Jonathan Jensen-Lynch
    Le directeur de l'Association des projets éducatifs du Témiscamingue, Jonathan Jensen-Lynch.Le directeur de l'Association des projets éducatifs du Témiscamingue, Jonathan Jensen-Lynch. Photo : Boualem Hadjouti

    Les organisateurs prévoient un riche programme d'activités de socialisation dés le mois de février.

    « On vise à rejoindre toutes les tranches d'âge. Ça peut être des activités d'apprentissage, d'action, la découverte en nature, des activités d'échanges et il y a un volet très fort au niveau artisanat et culture. » — Le directeur de l'Association des projets éducatifs du Témiscamingue, Jonathan Jensen-Lynch

    Le projet suscite l'intérêt de la municipalité de Notre-Dame-du-Nord, explique l'agente de développement Claude Cardinal.

    « Ça s'adresse autant à nos jeunes à nous pour se réapproprier nos origines et nos traditions, mais aussi pour les faire découvrir à la communauté voisine. » — L'agente de développement, Claude Cardinal.

    C'est le premier projet du genre à s'adresser à l'ensemble de la population des deux communautés voisines, affirme Audrey Maclaren McBride.

    La coordonnatrice au Conseil de bande de Timiscaming First Nation dit que tout le monde est prêt à contribuer à sa réussite.

    « Je m'attends à ce que les deux communautés se rapprochent. Peut-être pas à cent pour cent, mais au moins une bonne partie. Déjà, c'est moins pire que c'était, mais il y a du travail à faire quand même. » — La coordonnatrice au Conseil de bande de Timiscaming First Nation, Audrey Maclaren McBride

    Ce projet pilote pourra être réalisé dans d'autres communautés. 


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :