• Kevin DUST - 2004

    <script language="JavaScript" src="http://www.traducteurenligne.net/traducteurgr/flags.js"></script>

    KEVIN DUST
    INDIEN CROW DU MONTANA
    Danseur acrobate pour le
    Wild West Show

    417916_592014417483803_1330728837_n

    Voici le tout premier reportage effectué par la Tribu Calumet.
    Je ne pourrais pas vous dire la date exacte mais approximativement
    pendant l'année 2004

    Quelques personnes de notre groupe étions allés interwiever Kevin DUST, indien Crow du Montana, pour l’association " Indian Soul " en Belgique.

    Voici les réflexions de Kévin 

    Mon nom est Kevin DUST, je suis un indien Crow du Montana . J’ai 41 ans et je suis danseur-acrobate pour le Wild West Show de Disney Land à Marne la Vallée. J’ai en fait travaillé depuis plusieurs années pour Disney Land, dans divers villes d’Europe. J’ai un fils de vingt ans qui sert dans l’armée. J’adore la moto. En France, on est obligé de porter un casque, alors que dans le Montana, on peut laisser ses cheveux flotter librement au vent ! Je monte à cheval depuis que j’ai trois ans. Le cheval n’a plus de secret pour moi. Mon spectacle avec les cerceaux est très difficile, et c’est pourquoi je suis obligé de rester en excellente condition physique.

    Le voyage en Europe

    Au début, ce fût difficile de quitter mon pays, mais aujourd’hui je me suis adapté. J’ai beaucoup appris de la culture européenne. J’ai vécu en Angleterre, en Belgique, en Allemagne, en Espagne, en Italie et en France. L’endroit que je préfère est Madrid, car j’adore le Flamenco. Bien entendu, il y a des différences : la culture, les femmes, l’architecture et la langue varient d’un pays à l’autre. Je connais aussi beaucoup d’Indiens dans plusieurs villes d’Europe, qui travaillent comme moi dans le monde du spectacle.

    En France, je constate que dans chaque ville ou village, il y a des églises magnifiques, mais que pourtant, les gens ne semblent plus pratiquer leur religion. Ceci me surprend beaucoup. La première fois que j’ai visité Notre Dame, je me suis dit que Dieu devait forcément habiter ici ! Un jour je retournerai chez moi car je dois m’occuper de ma famille et de mes terres. Mais je n’ai pas encore terminé avec ce que j’ai à faire ici. Je considère comme un devoir pour moi de faire découvrir la culture Crow aux Européens. C’est comme une mission que j’ai à accomplir.

    Une culture Crow toujours très vivante

    Je suis un traditionaliste. Beaucoup sont Indiens mais ne connaissent pas forcément leur culture et leur langue. Il s’adresse à Jiminio en langue Crow (…) Moi et Jiminio nous sommes les seuls Indiens Crow ici, et nous parlons notre langue maternelle. Nous ne le faisons pas à l’encontre des gens, c’est juste que cela nous met mal à l’aise de devoir parler anglais entre nous, alors que nous savons que nous parlons Crow. Nous devons garder notre culture et nos traditions vivantes, et elles sont très fortes en nous. 70% des Crow parlent leur langue. Il y a un danger que la nouvelle génération la perde, mais heureusement, une récente loi fédéral rend possible les enseignements bilingues dans les écoles aux Etats-Unis. Beaucoup de tribus ont perdus leurs traditions et leur langue. Je pense que nous Crow, sommes l’une des cultures traditionnelles la mieux conservé en Amérique du Nord.

    Traditions, modernité et indianistes

    Certaines personnes se déclarent indianistes et vivent dans des tipis. Cela ne me dérange pas en soi mais le problème c’est qu’elles ne connaissent pas réellement nos cultures, qui sont d’ailleurs toutes différentes les unes des autres. L’autre gros problème c’est que ces gens considèrent les Indiens comme appartenant au passé. Or, nous savons très bien vivre avec la modernité. Quand je vais à la chasse, je préfère utiliser une carabine plutôt qu’un arc, car la portée est plus longue. Je préfère aussi y aller avec mon pick up, comme cela je peux transporter dix cerfs abattus, chose impossible sur un cheval. Beaucoup d’Indiens sont métissés aujourd’hui. Je suis moi-même 1/8 allemand, mais ce n’est pas un problème de l’admettre. On ne peut pas dire que cela soit bon ou mauvais. Encore une fois, pourquoi devrions nous rester figés dans le passé ?

    Nous existons. Je connais mon nom Indien, mon clan, ma tribu, je sais d’où je viens et dans quelle direction je me rends. Mon nom Crow veut dire « soucieux de son travail ». C’est comme cela que l’on m’appelle quand je participe à une danse du soleil ou à une cérémonie de la hutte à suddation. Nous dansons car le tambour est le battement de cœur de notre nation. Et nous dansons comme des oiseaux car nous sommes Crow. Il y a en fait beaucoup de signification derrière la danse, et je pourrais en parler pendant des heures. Je peux aussi vous dire que nous venons de la terre, et que c’est pour cela que notre peau est rouge. C’est ce que mes aînés m’ont appris.

    « Nombreux coups » et autres guerriers

    Mon chef « Nombreux coups » connaissait le général Foch en France. Il était très sage et avait un savoir immense. Il n’avait pas d’enfant pour lui-même, car toute la nation Crow était ses enfants. Il nous a dit quelque chose de très important : « l’éducation est l’arme la plus puissante. Avec elle, vous êtes les égaux de l’homme blanc. Sans elle, vous n’êtes que ses victimes ». «Nombreux coups » était notre dernier vrai chef. Aujourd’hui, plus personne ne peut « compter de coups » à la guerre. Lui, il avait une coiffe descendant jusqu’au sol, et chaque plume représentait un coup qu’il avait porté pour la nation Crow. Aujourd’hui, être un guerrier ne consiste plus à aller au combat, mais à ouvrir son esprit et servir son peuple. Je suis un guerrier pour mon peuple. Et mes enfants le seront aussi.

    L’American Indian Movement

    L’American Indian Movement concerne les Lakotas. Ils ont toujours été en conflit avec le gouvernement américain. Nous, Crow, avons toujours été amis avec les blancs. Lors de la colonisation de l’ouest américain, nous avons eu un rêve prémonitoire nous disant de serrer la main à l’homme blanc, car cela serait le seul moyen de garder nos terres sacrées et nos montagnes. Si nous ne l’avions pas fait, nous aurions tout perdu car ils étaient de toute façon trop nombreux et trop bien armés. Il ne faut pas non plus oublier que nous avons toujours été ennemis avec les Lakotas. Aujourd’hui, les Lakotas sont divisés en sept tribus différentes. Ils ont beaucoup perdus et vivent sur les « Mauvaises Terres ». Nous, nous habitons sur de bonnes terres, au centre du flux migratoire des bisons entre le Canada et le Mexique. Nous sommes protégés car nous sommes les enfants des «oiseaux-tonnerres », et nous ne perdrons jamais nos terres sacrées.  Aujourd’hui L’American Indian Movement continue à se battre. C’est bien, c’est très bien. C’est une grande fierté. Mais c’est une fierté différente, c’est celle des Lakotas. Beaucoup d’indiens les ont rejoints dans leur lutte, et même certains Crow !

    Identité

    Pendant ma jeunesse, je me considérais Crow des montagnes, par opposition aux Crow de la rivière. Ensuite, je me suis considéré Crow, par opposition aux autres Indiens. Puis, une fois que je me suis installé en Europe, je me suis simplement considéré Indien. Et aujourd’hui, je suis indigène ! J’ai mûri, je me suis ouvert au monde. Je ne regarde plus les gens en termes de nationalité ou de religion, mais en fonction de ce qu’ils ont dans leur cœur.

    Liens avec le Montana

    Même si j’habite provisoirement en Europe, je fais beaucoup pour mon peuple dans le Montana. Je contribue au financement de certains jeux traditionnels sur la réserve et je sponsorise l’équipe de base-ball de mon neveu. Dans le passé, j’ai aussi participé à la reconstitution annuelle de la bataille de Little Big Horn. Il arrive que l’on plaisante avec moi, me disant que je suis devenu une star. Je proteste, car je suis toujours resté moi-même ! Si vous voulez visiter le pays Crow, la troisième semaine d’août est le meilleur moment de l’année. Il y a ce que l’on appelle la Crow Fair, connue aussi comme capitale des tipis, car c’est l’endroit du monde où l’on trouve le plus de tipis !

    Il a été également reçu dans l'émission

    de Michel DRUCKER grâce à
    l'actrice Josiane BALASKO
    http://fr.youtube.com/watch?v=AEbwP5yxw8U

    Il est Jacquier dans la série télé Tropiques amers (2007)


     

     

     

     

    <script type="text/javascript"> var _gaq = _gaq || []; _gaq.push(['_setAccount', 'UA-26978668-1']); _gaq.push(['_trackPageview']); (function() { var ga = document.createElement('script'); ga.type = 'text/javascript'; ga.async = true; ga.src = ('https:' == document.location.protocol ? 'https://ssl' : 'http://www') + '.google-analytics.com/ga.js'; var s = document.getElementsByTagName('script')[0]; s.parentNode.insertBefore(ga, s); })(); </script>