• Alfred RED CLOUD 29 juin 2007

    <script language="JavaScript" src="http://www.traducteurenligne.net/traducteurgr/flags.js"></script>


    Intervention d’Alfred RED CLOUD

    29 juin 2007

    Paris – Lycée Louis Legrand


    Alfred RED CLOUD (Lakota  "sioux") et Nerea au micro (organisatrice de la soirée)

    La soirée a été organisée par une étudiante du lycée, qui l’année dernière, décida de monter un projet de voyage, financé par différents organismes, dans la réserve de Pine Ridge (Dakota du Sud – USA). Elle a centré son thème sur l’importance du projet " adoption d’un bison " , d’une grande importance pour de nombreuses familles.

    Grâce à l’association du CSIA, elle a pu rencontrer Henry RED CLOUD et réaliser son dessein.

    A l’origine, la réunion était destinée à sensibiliser lycéens et étudiants (les classes prépa avaient été conviées), en apprenant la venue à Paris, d’Alfred RED CLOUD, frère aîné d’Henry.

    L’ombre au tableau fut le manque de temps et la mauvaise date pour pouvoir mobiliser les foules (départ en vacances des lycéens). Néanmoins, décision fut prise, de ne pas annuler l’entrevue, afin de permettre cette intervention et l’interwiew.

    Il est regrettable que peu de personnes se soient déplacées, surtout pour Alfred, mais La tribu, elle, était bien présente ! ! J’ai pu ainsi lui remettre la somme récoltée pour son projet. Voici un petit résumé vous faire partager l’ambiance :

    " Le bison pour nous, est la signification de notre peuple, notre façon de vivre. Nous sommes " le peuple du bison ". Il joue un grand rôle dans la fondation de notre culture. Ils furent tués par millions, ce qui provoqua une régression économique, et la fin de notre mode de vie basé sur la chasse…

    Aujourd’hui, c’est la renaissance de la nation Lakota. En 2004 nous avons effectué une cérémonie pour un " lacher " de bison avec le concours de l’association Village Earth, partie prenante de ce projet. Cette opération réaffirme notre culture et nous permet une réappropriation de nos terres. L’action de notre famille pour la réinsertion du bison, inspire certains, et même les jeunes, à revenir sur leur terre afin d’avoir leur propre troupeau. Sur la réserve nous avons, environ, entre 700 et 800 bisons. Bernard RED CLOUD se bat pour la récupération des terres familiales louées par les Ranchers.

    Notre campagne à débuté vers 2003, par une tournée en Europe pour récolter des dons. Depuis cette date, nous avons 400 bisons de plus.

    Il faut maintenir la culture Lakota, la raviver, ramener les bisons dans la réserve. Nous avons une mobilisation des anciens. La langue lakota est obligatoire à l’école. Tout est mis en œuvre (danses….), pour que notre culture revive !

    Les difficultés lors de la réalisation du projet ?

    Nous n’avons pas eu de difficultés, nous avons été soutenu par le conseil. C'est un projet à l'initiative de notre famille et ayant reçu tout le soutien financier, logistique de "Village Earth" (association américaine domiciliée à Fort Collins dans le Colorado). C'est entièrement autogéré par les familles et Village Earth n'est là qu'en tant que conseiller.

    Les bisons sont achetés avec l'argent des dons.

    Nous souhaitons acquérir 1 million de bisons ce qui correspond au nombre de bisons massacrés par les blancs.

    Quel sera l’usage que vous ferez des bisons lorsque vous aurez atteint le nombre nécessaire ?

    Les bisons ont été indispensables à notre survie, pour nous Indiens, il y a un échange……comme auparavant…..pour se vêtir, confectionner des robes de cérémonies, commercer pour gagner notre vie et ré-acquérir des terres, se lancer dans l’élevage……

    Quel rapport avez vous avec l’association " Village Earth " ?

    Nous avons eu un très grand soutien, au niveau des expertises et du financement, en vue d’un autre projet pour les éoliennes et le solaire.

    Des français et des allemands sont venus visiter la réserve, nous nous sommes efforcés de montrer la réalité.

    Comment décrieriez vous la réserve ?

    La réserve est notre paradis, il y a tant de personnes qui n’ont pas ce que nous avons.

    Nous sommes 40 000, avec 80% de chômage, mais malgré ces difficultés, pour moi c’est un paradis. Nos valeurs de respect, de compassion, et d’entraide, nous permettent de rester unis, nous sommes une tribu soudée. Nous travaillons ensemble, en communauté très large (100 personnes)…. Nous sommes une NATION.

    Je suis un Elder (5ème génération de RED CLOUD). Je suis " fier " de ma responsabilité, celui de Leader Spirituel, en particulier pour les Pow Wow communautaires. Je revêts la coiffe de chef, ce n’est pas un titre de gloire superficiel, c’est un honneur qui m’est dû.

    Etre leader, c’est aussi gérer les cérémonies et les rassemblements entre tribus.

    Autrefois, lors des Pow Wow, étaient nouées des alliances entre amis et ennemis, c’était aussi une façon de se jauger. Aujourd’hui, beaucoup de joie et de bonheur sont partagés autour de ces rencontres.


    Edith (présidente du CSIA)  Alfred RED CLOUD (Lakota "sioux")

    cliquez moi
    2 représentants du Guatemala, Alfred RED CLOUD (Lakota "sioux)
    Patricia (animatrice du site La Tribu Calumet - remise de la somme
    pour l'achat d'un bison), Edith (présidente du CSIA), Nerea (organisatrice
    de cette soirée)

    REPORTAGE DE   

     

    <script type="text/javascript"> var _gaq = _gaq || []; _gaq.push(['_setAccount', 'UA-26978668-1']); _gaq.push(['_trackPageview']); (function() { var ga = document.createElement('script'); ga.type = 'text/javascript'; ga.async = true; ga.src = ('https:' == document.location.protocol ? 'https://ssl' : 'http://www') + '.google-analytics.com/ga.js'; var s = document.getElementsByTagName('script')[0]; s.parentNode.insertBefore(ga, s); })(); </script>